B comme Bon

05 décembre 2018

Gratin de légumes au Brillat-Savarin, chapelure de chorizo et pignons de pin

DSC_3047

Voici un petit gratin détonnant, sous sa croûte de chorizo/pignons de pin qui réveille les papilles se cache la douceur du Brillat-Savarin. Une belle façon de faire aimer les légumes aux plus réfractaires ! J'ai cuit les légumes à la vapeur, fait le montage par couches et hop au grill quelques minutes, le fromage est juste fondant mais pas surcuit. Et pourquoi pas accompagner ce plat d'un petit verre de Crémant de Bourgogne pour plus de pétillant.

DSC_2976

Pour 4 personnes : 3 courgettes moyennes - 3 pommes de terre type Agatha - 4 grosses carottes - 180 g de Brillat-Savarin - 100 g de chorizo coupé en tranches fines - 40 g de pignons de pin - Sel et poivre

Faire griller les tranches de Chorizo à sec dans une poêle. Déposer sur un papier absorbant et laisser refroidir, les tranches de Chorizo doivent avoir la consistance d’une tuile une fois refroidies. Mixer le chorizo avec les pignons de pin comme une chapelure.

Laver et éplucher les carottes, courgettes et pommes de terre. Détailler en petits bâtonnets à l’aide d’une mandoline. Faire cuire une vingtaine de minutes à la vapeur (surveiller la cuisson, les légumes doivent rester croquants). Laisser refroidir un peu.

Beurrer un plat allant au four (il est également possible de faire des gratins individuels), disposez une couche de légumes, saler et poivrer puis une couche de fines tranches (5 mm) de Brillat-Savarin puis renouveler l’opération, il faut terminer par le fromage.

Enfourner à 200°. Quand le fromage commence à gratiner, ajouter la chapelure sur le gratin et laisser encore quelques minutes au four.
Déguster bien chaud.


07 novembre 2018

3 recettes avec des coings…

DSC_4130

La plupart d'entre-nous classe le coing dans la rubrique souvenir d'enfance, un peu comme une madeleine de Proust, parce qu'on a tous une grand-mère ou une grande-tante qui faisait sa pâte de coing en novembre pour nous en offrir à Noël. Le coing n'a pas une réputation facile, dur, un peu ingrat et pas simple à travailler, il a pourtant beaucoup d'atouts. Personnellement, j'adore son parfun et un petit panier avec quelques coings à l’intérieur vaut bien une bougie parfumée aux arômes artificiels. Et puis, malgré tout, il se prête à beaucoup de recettes même si, aujourd'hui, je m'en suis tenue aux recettes traditionnelles. Je me suis toutefois un peu laisser aller avec un couscous sucré aux coings confits et à la fleur d'oranger.

DSC_4083

Gelée de coings


Ébouillantez quelques pots à confiture puis retournez-les sur un torchon propre et laissez-les sécher.
Frottez vos coings pour enlever le duvet. Épluchez-les et enlevez la partie centrale (attention il faut les garder et les mettre dans une étamine bien fermée puis ajoutez le tout avec les coings durant la cuisson). Dans une grande casserole ou un faitout, mettez les coings coupés en 4 puis recouvrez d'eau à hauteur et faites cuire pendant 45 minutes environ jusqu’à ce que les coings soient bien tendres. Placez les coings dans un chinois au-dessus d'un récipient afin de récupérer le jus de cuisson, patience ! On peut aussi les presser au travers d'une étamine mais votre gelée risque d'être moins cristalline. Pesez le liquide et versez-le dans une grande casserole en ajoutant le même poids de sucre cristallisé. Portez à ébullition et remuez sans arrêter jusqu'à ce que le jus ait une consistance de gelée. Versez la gelée dans les pots à confiture. Petit test possible, versez un peu de gelée dans une assiette, si le jus se fige votre gelée est prête.


Personnellement, j'aime bien ajouter une petite goutte d'essence d'amande amère, attention parfum puissant il faut avoir la main légère.

Pâte de coings


Récupérez la pulpe des coings cuits puis mixez-la avec un mixeur plongeant (ou autre) afin d’obtenir une purée très fine (vous pouvez aussi passer cette pulpe dans un tamis très fin pour éviter tout grain récalcitrant). Pesez la pulpe et ajoutez le même poids en sucre cristallisé. Faites cuire à feu doux tout en remuant sans vous arrêter. Quand la pâte se détache des parois, la pâte de coings est prête, attention étape un peu longue mais si vous possédez un robot cuiseur, vous vous faciliterez la vie. Étalez la pâte dans des moules multi-formes en silicone puis faites-la sécher. Quand la pâte a séché (environ une nuit), démoulez puis passer chaque portion dans le sucre cristallisé. Il existe nombreux moules en silicone et de nombreuses formes…
Vous pouvez garder vos pâtes de coings dans une boite hermétique.

DSC_4100

La petite idée : pour changer du traditionnel carré de coings, pensez à utiliser des moules demi-sphères pour donner une allure élégante à votre pâte de coing. Vous pouvez également les emballer dans un joli papier transparent (ou pas) pour en faire de jolis bonbons.

Couscous sucré aux coings confits, amandes grillées et sauce à la fleur d'oranger

Pour 4 personnes : 400 g de semoule - 2 gros coings - 80 g de raisins secs réhydratés - 150 g de sucre - 3 CàC d'eau de fleur d'oranger - 40 g d'amandes émondées

Frottez les coings pour enlever le duvet puis épluchez-les, coupez-les en 8 et enlevez la partie centrale. Placez les coings dans une casserole puis recouvrez d'eau à hauteur, ajoutez le sucre et faites confire à feu moyen jusqu'à ce que les coings soient tendres. Retirez les coings puis faites réduire le sirop, ajoutez l'eau de fleur d'oranger. Retirez du feu puis versez délicatement les coings dans le sirop et réservez.

Faites cuire la semoule et laissez-la refroidir.

Détaillez les amandes en fins bâtonnets, puis torréfiez-les dans une poêle, saupoudrez de sucre et laissez caraméliser.

Disposez un peu de semoule dans une assiette ou une verrine, ajoutez quelques grains de raisin, déposez 4 quartiers de coings confits, saupoudrez d'amades grillées puis versez un peu de sirop à la fleur d'oranger.

 

DSC_3781 (2)

DSC_4269

28 octobre 2018

Cèpes, pistache et pétales de poire séchés

DSC_3649

On ne peut pas dire que 2018 soit une "année à champignons"… On a beau quadriller toute la forêt, pas l'ombre d'un petit chapeau. Un automne bien trop sec aura donc eu raison de nos cueillettes alors à défaut, c'est à l'épicerie/primeur qu'on trouvera notre bonheur. Choisissez quelques beaux spécimens, pas trop gros mais bien dodus et surtout bien fermes pour pouvoir faire de belles et fines lamelles. Outre les ingrédients, il faudra vous munir d'une mandoline pour détailler les cèpes et les poires de façon régulière (pour ceux qui pensent faire de la cuisine en musique… et bien non, point d'instrument de musique mais plutôt un instrument de cuisine qui tranche vos aliments, plus ou moins épais selon vos besoins, attention à vos doigts ça coupe fort !). Une recette ultra simple qui fait son effet.

DSC_3726

Ingrédients (pour 4 personnes) : 8 petits cèpes bien frais et fermes, 1 poire william, quelques branches de cerfeuil, quelques pistaches grillées salées, huile de pistache, sel noir d'Islande (facultatif vous pouvez utiliser de la fleur de sel), poivre.

Préchauffez votre four à 180°.

Épluchez la poire puis enlevez la partie centrale. Coupez-la en 4 puis détaillez-la en fines lamelles à l'aide de la mandoline (j'insiste, attention à vos doigts…). Déposez-les sur une plaque à pâtisserie anti-adhésive puis faites sécher au four jusqu'à ce qu'elles soient dorées. Quelques minutes suffisent, cela peut varier selon l'épaisseur surveillez la cuisson. Laissez refroidir et réservez.

À l'aide d'une petite brosse, nettoyez les cèpes puis enlevez la partie terreuse. Tranchez-les très finement à la mandoline.

Dans une assiette, déposez quelques feuilles de cerfeuil puis ajoutez des lamelles de cèpes et les pétales de poire séchés. Ajoutez les pistaches hâchées grossièrement puis arrosez d'un filet d'huile de pistache. Salez et poivrez.

DSC_3680

DSC_3698

DSC_3251

DSC_3310

Posté par bcommebon à 20:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

24 octobre 2018

Poires infusées aux noix caramélisées

DSC_3226

C'est la saison des poires et on a le choix dans les variétés. J'avais déjà fait cette recette avec des pêches de vigne vers la fin août. La saison avance, les fruits changent, je l'ai donc adaptée en choisissant des petites poires Conférence. Elles supportent très bien le pochage dans une infusion. Un dessert d'automne pour terminer un repas en légèreté.

DSC_3138

 

Ingrédients (pour 6 personnes) : 6 poires Conférence, 2 CàS d'infusion n°4 de L'Infuseur (Écorces d'orange, citronnelle, Verveine, fenouil doux, pétales de fleur de bleuet, fleur d'Oranger, fleur de lavande…), 5 CàS de miel de lavande, 80 cl d'eau, quelques noix, 2 CàS sucre en poudre.

Faites bouillir 80 cl d’eau avec le miel puis faites infuser la tisane 5 mn.

Épluchez les poires délicatement en gardant la queue. Mettez-les dans un grand récipient puis couvrez avec l'infusion (filtrée) encore très chaude.

Laissez refroidir puis réservez au réfrigérateur.

Décortiquez les noix puis mettez-les dans une poêle anti-adhésive à feu moyen avec deux CàS de sucre en poudre. Faites-les caraméliser quelques minutres. Laissez refroidir.

Servez les poires avec un peu d'infusion, assorties de quelques noix caramélisées.

Posté par bcommebon à 19:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

11 octobre 2018

Butternut gratiné au Brillat Savarin, ciboulette et noix

DSC_3079

L'été indien continue et les couleurs s'intensifient… L'automne est une saison généreuse qui nous offre des récoltes très variées. Après les prunes et les pêches de vigne à foison, les noyers remplissent nos paniers et nous permettent de jouer les écureuils en faisant quelques provisions pour l'hiver à venir… De bons gâteaux en perspective. Pour l'instant, les noix se marient très bien avec la butternut et le Brillat Savarin, fromage bourguignon très crémeux et affiné… À déguster à la cuillère à la sortie du four !

DSC_3118

Pour 2 personnes : 1 petite butternut - 100 g de Brillant Savarin - Quelques brins de ciboulette - 5 noix - Sel - Mélange 5 baies - Huile d’olive

Préchauffer votre four à 200°.
Couper la Butternut en deux, enlever les graines et les filaments. Verser un peu d’huile d’olive sur la surface de la courge. Saler et faire quelques tour de moulin de mélange 5 baies.
Placer au four. La durée de cuisson dépend de la taille de la courge, surveiller la cuisson à l’aide d’un couteau pointu et vérifier si la chair est cuite. Retirer du four.

Dans le creux de la courge, placer le Brillat Savarin. Ajouter la ciboulette ciselée et les noix grossièrement hachées sur le fromage.
Placer à nouveau au four quelques minutes, fonction grill, jusqu’à ce que le fromage soit gratiné.
Déguster à la sortie du four…

IMG_9469

Balade automnale sur les bords de Saône…

DSC_2472

DSC_2568

DSC_2661

IMG_9394

Posté par bcommebon à 10:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


29 août 2018

Soupe de pêches de vigne

DSC_2187

Bientôt la fin de l'été mais ça n'en est pas pourtant un période triste… je veux parler gustativement parlant ! Les pêches de vigne ont fait leur apparition, les mirabelles, les prunes, les poires, de quoi renouveller les recettes. On profite encore de ces beaux jours pour inviter quelques amis à partager un bon repas et même si la rentrée nous offre son lot d'occupations prenantes, il y a plein de petits plats faciles à préparer, voir à préparer à la veille pour une organisation parfaite ! Cette soupe de pêches de vigne parfumée fera parfaitement l'affaire pour terminer un de vos prochains déjeuners.

DSC_2040

Ingrédients (pour 6 personnes) : 6 pêches de vigne, 200 g de framboises, 200 g de myrtilles (ou bleuet), 2 CàS d'infusion n°6 de L'Infuseur (Cassis, Citronnelle, Genévrier, Hibiscus, Maté, Ortie, Pomme), 5 CàS de miel de romarin, 80 cl d'eau, un peu de menthe

Faites bouillir 80 cl d’eau avec le miel puis faites infuser la tisane 5 mn.

Faites bouillir à nouveau de l’eau dans une grande casserole puis plongez-y les pêches quelques secondes pour les pelez plus facilement.

Coupez-les en deux. Mettez les pêches dans un grand récipient puis couvrez avec le sirop (filtré) encore chaud.

Laissez refroidir puis réservez au réfrigérateur. Servez bien frais en ajoutant quelques framboises et myrtilles, décorez avec quelques feuilles de menthe.

DSC_2205

DSC_2223

Juste parce que les figues sont pleines de promesses…

DSC_2269

DSC_2288

21 juillet 2018

Clafoutis pêches et groseilles

DSC_0855

Fruits rouges et fruits jaunes, voici une association qui ne manque pas d'intérêt. Les groseilles et leur petit côté acidulé donnent encore plus de pep's à la pêche, de quoi terminer votre repas en gourmandise. Cuits dans une poêle à blinis, c'est idéal pour présenter votre dessert à l'assiette. On est en plein dans l'été, il faut en profiter. Et puis, comme la saison est riche en fruits, vous avez tout le loisir de faire vos associaitions. La petite touche finale… quand vos clafoutis sont cuits, versez un peu de sucre dans la poêle et laissez se formez le caramel,placez alors le clafoutis à l'envers et laissez caraméliser. Une fine couche croquante va se former sur le dessus au refroissement.

DSC_0897

Ingrédients : 125 g de farine - 60 g de crème fraîche - 30 cl de lait - 6 oeufs - 75 g de sucre - 5 pêches - 150 g de groseilles

Pelez les pêches et coupez-les en quartiers. Passez les groseille à l'eau et égoutez-les.

Mettez la farine dans un récipient puis ajoutez les oeufs un à un. Versez le sucre, le lait, la crème puis mélangez bien pour que la pâte soit homogène. Vous pouvez également tout mettre dans le bol de votre robot et mixez.

Graissez des poêles à blinis avec un peu d'huile, faites chauffer la poêle. Quand la poêle est bien chaude, versez un peu de pâte puis déposez des quartiers de pêche et quelques groseilles. Faites cuire quelques minutes puis retournez le clafoutis et faites cuire à nouveau.

Comme précisez plus haut, vous pouvez légèrement caraméliser le dessus des clafoutis.

DSC_0902

Posté par bcommebon à 20:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

26 juin 2018

Choux ultra choc aux cerises confites à l'anis

 

DSC_0334

Un matin, sans prévenir, j'ai reçu un colis "#mariemorin" rempli de mousse au chocolat … une gourmande comme moi n'a pas pu résister et j'ai plongé ma cuillère dans le gros pot de 400 g, oui 400 g de mousse au chocolat rien que pour moi. En fait, c'était une invitation à revisiter cette mousse au chocolat à l'ancienne… alors voici le résultat ou comment détourner la mousse de son pot pour en faire une pâtisserie gourmande.

J'aime associer le chocolat aux cerises et si on y ajoute une pointe d'anis, en faisant confire les cerises avec un peu de sucre et de graines d'anis alors là… c'est pour moi une combinaison ultra gourmande. Attention à bien équilibrer les saveurs surtout pour que l'anis ne supplante pas tout.

DSC_0311

Cerises confites à l'anis

Ingrédients 250 g de cerises, 2 CàS de sucre en poudre, quelques graines danis.

Lavez les cerises, coupez-les en deux, retirez le noyau. Versez dans une casserole avec le sucre et les graines d’anis puis faites cuire à feu moyen quelques minutes. Les cerises doivent restées entières. Faites refroidir.

Craquelin

Ingrédients : 50 g de sucre - 50 g de farine - 40 g de beurre - 10 g de chocolat en poudre

Mélangez le sucre, la farine et le cacao puis ajoutez le beurre en petits morceaux. Malaxez pour obtenir une pâte homogène. Faites une boule puis étalez-la entre deux feuilles de papier de cuisson, elle doit faire 2 mm d'épaisseur. Placez au réfrigérateur. Quand vos choux seront formés, découpez des petits disques à l'aide d'un emporte-pièce (à peine plus petit que la taille de vos choux) et posez-en un sur chacun.

Pâte à choux au chocolat

Ingrédients : 12 cl d’eau - 12 cl de lait - 1 CC de sucre en poudre - 1 CC de sel - 110 g de beurre - 140 g de farine - 10 g de chocolat en poudre - 4 œufs.

Mettez l’eau, le lait, le sel, le sucre et le beurre dans une casserole puis portez à ébullition. 

Versez la farine et le chocolat en poudre dans la casserole et mélangez avec une spatule jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène. Remuez jusqu’à ce que la pâte se déssèche (environ 2 minutes) et forme une boule. Versez le contenu de la casserole dans un saladier puis ajoutez les œufs un à un de façon énergique. Quand la pâte est prête, verserz-la dans une poche munie d'une douille assez grosse.

Sur une plaque à pâtisserie, façonnez les choux (attention de bien les espacer), placez les disques de craquelin sur chaque chou. Enfournez à 180° pendant 25 mn.

Laissez refroidir sur une grille.

Montage
Il vous faudra un pot de mousse au chocolat Marie Morin de 400 g pour 20 choux (environ selon la taille).
Coupez la partie supérieure des choux, placez quelques cerises au fond des choux.
Versez la mousse au chocolat dans une poche munie d’une douille puis garnissez les choux (sur les cerises), déposez le chapeau de chaque chou puis finissez avec une demi-cerise confite et quelques graines d’anis.

 

DSC_0341

 

DSC_0282

DSC_0286

11 juin 2018

Juste des fraises des bois avec un peu de fromage blanc…

DSC_0037

Aujourd'hui rien de compliqué ! Le plus difficile est de trouver les fraises… D'ailleurs celles-ci ne viennent pas des bois mais juste du jardin, pile en dessous du gros cerisier qui attend avec impatience que ses cerises soient à point… Un tapis de petites fleurs blanches et jaunes et une multitude de baies rouges flamboyantes s'enroulent autour de son pied. Il n'y a qu'à se baisser et les cueillir délicatement.

Le plus simple pour les savourer pleinement et de les accompagner d'un peu de fromage blanc bien crèmeux avec un peu de cassonade… Je crois que c'est la recette la plus simple et la plus rapide du blog ! 

DSC_0008

DSC_0060

DSC_9999

Posté par bcommebon à 22:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

22 mai 2018

Mousse à la rhubarbe et coulis de fraises

Fraise & Rhubarbe… une association ultra classique mais qui fait toujours plaisir à nos papilles ! Cette mousse à la rhubarbe est très légère (pas de crème que du fromage blanc battu avec du blanc d'oeuf) alors pourquoi se priver. Choisissez de belles petites coupes et vous en ferez un dessert élégant pour la fête des mères. Ces coupes en verre des années 50, trouvées dans une brocante, entament une seconde vie et mettent en valeur ce petit dessert facile à préparer.

Ingrédients : 250 g de fromage blanc frais battu - 350 g de rhubarbe - 3 blancs d'oeufs - 2 CàS de sucre semoule - 50 g de sucre glace ou 2 CàS de sirop d'agave - 3 feuilles de gélatine - 125 g de fraises - quelques feuilles de menthe

Mettez les feuilles de gélatine dans de l'eau froide pour les faire ramollir.

Épluchez la rhubarbe puis coupez-la en petits dés. Dans un récipient, versez la rhubarbe et le sucre en poudre puis remuez et laissez reposer pendant une heure, la rhubarbe va rendre son eau ce qui permettra d'avoir une compote qui ne sera pas trop liquide.

Enlevez l'eau rendue de la rhubarbe puis faites-la cuire dans une casserole quelques minutes jusqu'à ce qu'elle soit bien tendre. Essorez les feuilles de gélatine puis ajoutez-les à la rhubarbe encore chaude (ajoutez le sirop d'agave à ce moment si vous n'utilisez pas le sucre glace). Laissez un peu refroidir (ne pas mettre au froid pour ne pas faire prendre la gélatine avant de mélanger au fromage blanc et aux oeufs battus).

Dans un récipient, versez le fromage blanc puis ajoutez la compote de rhubarbe. Mélangez bien.
Battez les blancs en neige en incorporant vers la fin le sucre glace.
Mélangez, petit à petit, les blancs en neige avec le fromage très délicatement en soulevant bien la préparation pour l'aérer.
Versez dans des verrines et réservez au frais pendant au moins 3 heures.

Rincez les fraises à l'eau claire, équeutez-les puis coupez-les en 4. Mixez-les pour réduire en coulis. Versez un peu de coulis de fraises dans chaque verrines et décorez avec quelques feuilles de menthe.

Dégustez très frais.

 

Balade végétale et florale entre Chambord et Chenonceau… On revisite ses classiques !

Château de Chaumont-sur-Loire, jardin merveilleux au printemps…

Château de Chenonceaux

Château de Chambord

Plus au Nord, entre Normandie et Picardie…